Aujourd’hui, on compte 1,6 million de proches aidants au Québec.

Aidant et aidé - Maison Gilles-carle

Cela représente 20% de la population québécoise, âgée de 15 ans ou plus.

89% des aidants naturels soutiennent un proche depuis plus d’un an.

50% des aidants soutiennent un proche depuis plus de quatre ans.

Sigle maison Gilles-Carle

On est un aidant lorsque que l’on prend soin d’un enfant ayant un handicap majeur, d’un proche ayant une maladie chronique, d’un conjoint atteint d’une maladie dégénérative, d’un voisin qui a été accidenté. Être aidant c’est aussi veiller sur ses grands-parents, sur ses parents qui vieillissent et ont besoins de soins médicaux particuliers et d’aide à l’entretient de la maison. Et ce ne sont que quelques visages de l’aidant…

Pensez-y…

Cela représente 1 personne sur 5.

Considérant les limites de notre système de santé et de la réalité de la population vieillissante, ces chiffres iront en augmentant et s’appliqueront à la majorité d’entre nous.

Parce que vous connaissez tous une personne aidante ou aidée

Proches aidants

Qui sont les proches aidants?

Le terme «proche aidant ou aidant naturel» s’applique à toute personne qui fournit du soutien à un membre de sa famille, à un voisin ou à un ami qui éprouve des problèmes de santé ou qui est en perte d’autonomie.

Bien que, de façon générale, les aidants sont des membres d’une même famille, il faut souligner que l’aide dispensée est toujours à titre non professionnelle et non rémunérée.

Les aidants eux-mêmes ont de la difficulté à se définir comme tels, puisque chaque geste qu’ils posent est d’abord et avant tout un geste d’amour ou d’amitié.

Quel est le rôle des aidants ?

Par sa disponibilité et son engagement, non seulement l’aidant apporte un soutien affectif, mais brise aussi la solitude et l’isolement en permettant à un proche qui souhaite rester à la maison de conserver sa dignité.

Prenant l’apparence de gestes et d’actions qui peuvent sembler naturels, l’aide apportée à un proche amène toutefois des perturbations profondes au sein de la vie quotidienne et de sa relation avec l’aidé.

Que ce soit quelques heures par semaine ou sept jours sur sept, cela demande une organisation constante pour subvenir aux besoins de base de leur proche, incluant:

null

Les traitements et soins médicaux

null

Les travaux domestiques et alimentation

null

L’organisation des soins d’hygiène

null

L’entretien de la maison ou du logement

null

Les transports.

null

Les obligations du quotidien telles que les opérations bancaires et les papiers administratifs, etc.

Proches aidants - Maison Gilles-Carle

Quelle est la réalité d’un aidant naturel?

Cette organisation constante participe à l’augmentation du stress, à l’accumulation de la fatigue et à différents maux que les aidants sont forcés d’ignorer pour continuer de prendre soin de leur proche, faute de répit. Ils doivent notamment…

null

Composer avec la santé du bénéficiaire qui se détériore

null

Satisfaire les besoins du bénéficiaire

null

Gérer leurs propres émotions

null

Trouver un équilibre entre travail, famille et responsabilités d'aidant

null

Gérer les conflits familiaux liés aux soins donnés

null

Être à l’affût de l’évolution de la maladie et des soins à prodiguer